Intégrale des œuvres pour orgue de
Léon, Amédée, Maurice et Eugène REUCHSEL

Manfred Meier-Appel
aux orgues symphoniques de l'église St. Martin à Dudelange (Luxembourg)

 

               

Vol. 1 - 3 : en vente

Cliquez sur les photos pour des informations détaillées et la commande s'il vous plaît.

               

Vol. 4 - 6 :   en préparation
Cliquez sur les photos pour des informations détaillées s'il vous plaît.

Après une première écoute du CD Vol. 1, un client nous a écrit spontanément :

« Le résultat est éloquent : une révélation musicale extraordinaire,
une musique vraiment merveilleuse ! Je me réjouis déjà des CD à venir !
Un grand merci aussi à l’interprète Manfred Meier-Appel pour avoir entrepris
avec vous d’enregistrer ces œuvres magnifiques qui m’étaient pour la plupart inconnues.
Je suis stupéfait !!! Et l’orgue que vous avez choisi semble
avoir été fait spécialement pour cette musique ! »


Chaque nouveau CD du projet est offert après parution et pour quelques semaines pour un prix de lancedment.
Après l'achevement du projet Reuchsel il ne sera pas offert un box set et pour cette raison pas un prix total réduit.

 

 

La Dynastie des Reuchsel

Léon Reuchsel

Amédée Reuchsel

Maurice Reuchsel

Eugène Reuchsel

La musique

Les compacts en détail

Manfred Meier-Appel

L'Orgue

 


 

 

 

La Dynastie des Reuchsel

On peut utiliser le terme de Dynastie lorsque l’on évoque cette famille de musiciens si présente à Lyon pendant plus d’un siècle, de 1852, date d’arrivée à Lyon de l’ancêtre Johann (Jean) Reuchsel, jusqu’à la mort de Maurice Reuchsel en 1968. Ceux-ci n’étaient pas simplement des organistes, mais aussi des pédagoges qui étaient en contact avec les artistes connus de leur temps.

Le premier musicien de la lignée fut Johann Reuchsel ou Reuschel (1791-1871). Né en Allemagne, à Bettenhausen, près de Schmalkalden-Meiningen, en Thuringe, il était peut-être un descendant de Johann Georg Reuschel (cité par François-Joseph Fétis) qui fut Kantor à Annaberg et aux environs de 1667 à Markersbach.

Johann Reuchsel fut chef d’orchestre au Théâtre Royal de Würzburg puis vint en France en 1824 et épousa à Nuits-Saint-Georges (Bourgogne) le 17 décembre 1825 Marie-Anne Poinet. Ils eurent sept enfants, tous musiciens: Félix (1826-1827) - Louise-Mélanie Reuchsel (1828-vers 1860), pianiste et poète - Félix Reuchsel II (1830-1917) professeur de piano, violon et harmonie - Jean Reuchsel (1833-1876), violoncelliste - Ernest Reuchsel (1838-1914), organiste, professeur de musique, auteur d’une méthode de piano et de solfège, et d’un ouvrage Le Trésor des Jeunes Musiciens et Amateurs - Léon Reuchsel (1840- 1915) - Joseph Maurice Reuchsel (1848-1917), facteur de pianos et éditeur de Musique à Lyon.

Jean Reuchsel vient à Lyon, au début de l’année 1852, accompagner son fils aîné Félix qui a obtenu une place de Violon au Grand-Théâtre. Il obtient un poste de professeur à l’Institution des Chartreux et, devient en 1867 organiste titulaire de l’orgue de l’église Saint-Georges.

Johann Reuchsel composa des messes et des quatuors, de violon notamment. Sa musique, manuscrite, ne nous est pas parvenue. Il est aussi l’auteur d’un Cours d’harmonie théorique, analytique & pratique. Il est mort à Lyon le 15 mars 1871.

Léon Reuchsel       Léon Reuchsel (Collection Günter Lade)

 

Léon Reuchsel, 1840-1915

Né le 11 février 1840 à Vesoul, Léon Reuchsel avait été l’élève d’Edouard Batiste, organiste de Saint-Eustache à Paris, puis était re-venu à Lyon. Il fut organiste de Saint-Paul, de 1859 à 1861, et de Saint-Bonaventure jusqu’à sa mort le 11 août 1915. Le dimanche 15 janvier 1911, Léon Reuchsel fêta sa cinquantième année de présence au grand orgue de Saint-Bonaventure. La cérémonie fut grandiose.

En 1875 Léon fonda et dirigea La Lyre Sacrée, en collaboration avec Joseph Bonnel, mathématicien, professeur au Lycée de Lyon (Lycée Ampère). Cette société fut la première chorale d’église, dont les concerts attiraient un public nombreux. En 1880, Léon Reuchsel et Bonnel réorganisèrent la nouvelle Société Sainte-Cécile.

Léon Reuchsel était en relation épistolaire avec les artistes les plus illustres de son temps: Franz Liszt, Jules Massenet, Charles-Marie Widor, Alexandre Guilmant, lequel lui écrivait le 3 janvier 1909: »… je vous remercie beaucoup de votre bel article sur mon audition à la Salle Rameau; j’ai été ravi de l’accueil enthousiaste des Lyonnais«, ou bien avec Franz Liszt qui lui répondait en 1881: »Bien reconnaissant de votre invitation par laquelle vous m’honorez, je regrette de ne pouvoir la suivre. De la mi-septembre jusqu’en janvier, je dois me mettre en réclusion à la villa d’Este, après je retournerai d’office à Budapest par le plus court chemin ...«.

Léon Reuchsel était souvent demandé pour des inaugurations d’instruments et auteur d’une étude sur la musique (Rôle de la mélodie, du rythme et de l’harmonie dans la musique chez tous les peuples de l’Europe depuis le Moyen-Age jusqu’à l’époque actuelle (1880). Sous le pseudonyme de Pierre HelIer il s’adonnait aussi à la poésie. On trouve de lui un recueil de Cinq poèmes d’actualité qu’il publia en 1915.

Il écrivit plus de cent morceaux de piano, des chœurs avec orchestre, une sonate en ut mineur pour violon et piano, des drames lyriques ainsi qu’un opéra comique, et des messes.

Léon Reuchsel s’intéressait à la facture instrumentale et en particulier à celle de l’orgue. Il est notamment délégué par le Consistoire de Lyon pour la restauration de l’orgue de la Synagogue. Il dépose à plusieurs reprises des brevets d’invention: ainsi en mars 1878, pour un sonographe destiné à reproduire, par impression, les notes jouées sur les instruments à clavier. En février 1881 et en décembre 1886 pour un organophone, appareil devant faciliter l’étude de la musique pour orgue.

 

Amédée Reuchsel       Amédée Reuchsel (Collection Marcel Degrutère)

 

Amédée Reuchsel, 1875-1931

Fils ainé de Léon Reuchsel, Amédée naquit le 21 mars 1875. Il fit ses études secondaires au Lycée Ampère á Lyon puis suivit une formation musicale au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, avec les maîtres Dupont, Mailly et Tinel, où il obtint les premiers prix d’orgue, d’harmonie, de contrepoint et de composition. Il étudia aussi à Paris avec Fauré.

Amédée Reuchsel revint à Lyon et fut nommé par concours organiste titulaire de l’orgue Merklin du Grand Temple, et organiste à la chapelle du Lycée Ampère. En 1911, il quitta Lyon pour Paris et fut nommé titulaire du Grand Orgue de Saint-Denis-du-Saint-Sacrement. Il se consacra à la composition: pièces aux dimensions imposantes ainsi que trois sonates pour grand orgue, un oratorio, un drame lyrique, un opéra comique, un ballet, des chœurs, de remarquables œuvres de mu-sique de chambre ou pour orchestre. Il publia aussi chez Dupuis: Théorie complète de la Musique - Questionnaire de la théorie - Théorie abrégée de la Musique - Solfège classique et moderne - Devoirs de musique.

Amédée Reuchsel mourut le 10 juillet 1931 à Montereau. De son mariage avec Henriette Emilie Decaen il eut un fils, Eugène Reuchsel, qui devait devenir un remarquable pianiste et compositeur de musique d’orgue.

 

Maurice Reuchsel       Maurice Reuchsel (Collection Reuchsel)

 

Maurice Reuchsel, 1880-1968

Deuxième fils de Léon Reuchsel, Maurice Reuchsel naquit à Lyon le 22 novembre 1880. Après ses études au Conservatoire de Paris en classe de violon, Maurice Reuchsel revint assez rapidement à Lyon. Il remplaça de temps à autre son père à l’orgue de Saint-Bonaventure puis fut pendant dix ans organiste de la Paroisse du Bon Pasteur. A la mort de son père Léon, il préféra la tribune de la Rédemption à celle de Saint-Bonaventure et l’occupa jusqu’en 1950. Maurice Reuchsel s’était fait une spécialité de la Viole d’Amour et avait un répertoire pour cet instrument. Il publia toute une collection de musique ancienne française, transcrite et harmonisée par lui.

En 1900, il fonda avec son frère des concerts de musique de chambre et en 1903 le journal L’express musical, qui parut jusqu’en 1914. Maurice en était le rédacteur en chef. Le journal était présenté comme Supplément de l’Express Républicain, paraissant tous les quinze jours, avec un morceau de musique hors texte. Bien entendu, Maurice, Léon et Amédée apportèrent leur contribution à la rédaction du journal.

Maurice Reuchsel s’éteignit le 12 juillet 1968 à Lyon, à l’âge de 87 ans. Parmi ses oeuvres musicales les plus importantes, on peut mentionner: l’oeuvre symphonique Prélude de Cymodocée (donnée en première audition aux Concerts Colonne, sous la direction de Gabriel Pierné en 1932), des pièces pour violon et orchestre ou pour violon et piano, des ballets et des oeuvres pour orgue.

Il écrivit également de nombreux ouvrages sur la musique: La musique à Lyon (1903) - L’école classique du Violon (1906) - Un violoniste en voyage (1907) - Les Instruments à cordes et à archet (violon, alto, violoncelle et contrebasse): monographie et descriptions de ces instruments, leurs virtuoses et leur littératures (1935) - Le violon à travers les siècles et l’école classique du violon avec une cote des violons des principaux luthiers anciens et modernes (1938).

 

   Eugène Reuchsel       Eugène Reuchsel (©: Claire Aniotz-Schlee)

 

Eugène Reuchsel, 1900-1988

Le dernier descendant de la dynastie des Reuchsel perpétua la tradition. Eugène, fils de Amédée Reuchsel, fut un concertiste reconnu qui parcourut le monde et qui ne faillit pas à la réputation de ses aînés.

Il naquit à Lyon le 21 juillet 1900. Il fut très proche de son grand-père Léon qui lui enseigna le piano dès l’âge de trois ans et qui le conseilla dans ses études musicales jusqu’à son admission au Conservatoire de Paris. Toute sa vie Eugène lui vouera une grande vénération.

Eugène Reuchsel obtint, à 16 ans, le Premier Prix de piano à l’unanimité et le Prix d’excellence du Conservatoire de Paris. Il s’en alla jouer en France et à l’étranger. En 1977, il comptabilisait 5500 concerts, dont beaucoup donnés en Afrique (du Nord, mais aussi à Dakar, au Tchad, à Djibouti ...). Lui aussi composa, pour le piano notamment: Bourrées sur des airs populaires français (1939) - Une Esquisse d’un thème à développer - La Marseillaise - Pièces symphoniques pour deux pianos. Il harmonisa des chansons populaires des Provinces de France. Il n’oublia pas la musique d’orgue.

Eugène Reuchsel est mort le 22 septembre 1988, à Pollionnay près de Lyon. La lignée des Reuchsel musiciens s’est ainsi arrêtée.


Pierre-Marie & Michelle Guéritey
Notice abrégée provenant de Les Orgues de Lyon (Inventaire national des orgues), Editions Comp’Act, 1992.
Reproduction avec l’aimable autorisation des auteurs.


La musique


Manfred Meier-Appel             



Manfred Meier-Appel :

Léon Reuchsel n’a pas laissé de grandes œuvres pour orgue. Les quatre premières pièces mineures que nous présentons ici, éditées chez Senart en 1912 et destinées à la liturgie, peuvent être exécutées aussi bien sur l’harmonium que manualiter sur l’orgue. Et pourtant leur brièveté ne saurait faire oublier ni l’originalité de leur contenu ni leur qualité formelle. Ces petits joyaux font penser à des ensembles comme L’Organiste de César Franck ou les 24 Pièces en style libre de Louis Vierne.

Quand, il y a quelques années de cela, Günter Lade attira mon attention sur les partitions des trois grandes Sonates pour orgue d’Amédée Reuchsel, je fus tout de suite frappé par l’extraordinaire variété de leur esthétique sonore et formelle. Je connaissais déjà les œuvres de son fils Eugène, mais celles de son père, de son grand-père, de son oncle ? Il est bien difficile de comprendre à la suite de quels faits, de quels événements, certains compositeurs peuvent atteindre une grande notoriété, tandis que d’autres, de non moindre importance, tombent dans l’oubli. Dans le cas d’Amédée Reuchsel, ce fait s’explique sans doute par la fonction d’organiste qu’il exerçait à Saint-Denis-du-Saint-Sacrement à Paris. Car cette fonction était d’une renommée internationale bien inférieure à celle des organistes titulaires Charles-Marie Widor à Saint-Sulpice et Louis Vierne à Notre-Dame.

Amédée Reuchsel a vécu au temps de l’Art Nouveau. A cette époque, des compositeurs progressistes comme l’élève de Franck Charles Tournemire, l’élève de Widor Edgar Varèse (Amérique), des expressionnistes, des individualistes modernes, estimaient suranné le genre de la sonate qu’affectionnait Guilmant. Les monumentales symphonies pour orgue de Widor ou de Vierne, destinées à mettre en relief les couleurs instrumentales des chef-d’œuvres du facteur d’orgue Aristide Cavaillé-Coll, suscitaient certainement davantage d’intérêt. Certes la musique d’Amédée Reuchsel avait été publiée de son vivant, cependant presque toutes les éditions étaient épuisées depuis des décennies, et les éditeurs en partie disparus. Le présent enregistrement a ainsi pour objectif de faire redécouvrir le compositeur et son œuvre, afin de leur rendre justice.

Les pièces pour orgue ou harmonium de Maurice Reuchsel, le jeune frère d’Amédée, sont d’une beauté empreinte de simplicité et d’une esthétique parfaite. Ces miniatures destinées à la liturgie révèlent une puissance créatrice qui nous fait regretter que Maurice n’ait composé que très peu d’œuvres pour orgue solo. La pièce Adoration par exemple, exposant un Adoremus in aeternum sobrement accompagné, rappelle aussi bien par ses qualités musicales que par sa forme les Pièces Lyriques de Edvard Grieg. La Cantilène. Adagietto quietissimo, alla pastorale fait chanter, sur un ton de basse et sur une figure d’accompagnement avec anacrouse, une admirable mélodie confiée au hautbois, d’une poésie méditative qui enchante l’auditeur.

Les œuvres d’Eugène Reuchsel, caractérisées par leur univers sonore néo-impressionniste, ont été plus largement connues des organistes. Elève dans la lignée de Franz Liszt ce musicien donna au cours de sa vie plus de 5500 concerts de piano, en Europe comme outre-mer. Qui plus est, le fils d’Amédée profita de l’exemplaire édition de la plupart de ses œuvres d’orgue faite par le Dr. Thomas Daniel Schlee, organiste autrichien, compositeur, musicologue et éditeur à la Wiener Universal Edition. Ce qui permit à un plus large public de découvrir ses nombreuses œuvres pour orgue. Œuvres d’ailleurs d’une exécution très difficile en raison de leur caractère fortement pianistique.

Comment décrire le langage musical d’Eugène Reuchsel ? Il est tonal, et l’harmonie est celle que pratiquent les compositeurs au tournant du siècle. Néo-impressionniste ? Si on peut parler d’impressionnisme en musique, ce dont je doute fortement (et je partage au fond l’avis de Debussy !), ce terme qualifierait bien la richesse de coloris des œuvres d’Eugène Reuchsel, ou plus précisément encore l’harmonie telle qu’elle était en usage à l’époque de l’Art Nouveau musical. De nombreux compositeurs in-fluencés par Liszt peuvent être rangés dans cette catégorie, et l’on sait qu’Eugène était un disciple lointain de Liszt.

 

 

Les compacts en détail :

Leon Reuchsel

Vol. 1

EL CD 056   -  en vente

Cliquez sur la photo
pour des informations et la commande s'il vous plaît.

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Dix nouvelles pièces

Première mondiale :    1.  Pastorale
Première mondiale :    2.  Allegro symphonique
Première mondiale :    3.  Méditation
Première mondiale :    4. 
Fantaisie-Choral
Première mondiale :    5.  Berceuse de Noël
Première mondiale :    6.  Introduction et Canon
Première mondiale :    7.  Elégie
Première mondiale :    8.  Marche Triomphale
Première mondiale :    9.  Printemps
Première mondiale :  10.  Toccatina

Léon Reuchsel (1840-1915)

Première mondiale :   Entrée
Première mondiale :   Pastorale gothique
Première mondiale :   Offertoire
Première mondiale :   Communion
                                    Introduction et Toccata canonique

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Sonate Nr. 1 en fa mineur (1910)

Première mondiale  1.  Allegro Deciso
Première mondiale  2.  Adagio Symphonique
Première mondiale  3.  Toccata



Amedee Reuchsel

Vol. 2

EL CD 057   -  en vente

Cliquez sur la photo
pour des informations et la commande s'il vous plaît.

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Sonate Nr. 2 en mi mineur (1911)

Première mondiale :   1.  Allegro con Brio
Première mondiale :   2.  Interludium. Andante con moto
Première mondiale :   3.  Choral [Ein feste Burg ist unser Gott], Fugue et Variation

Maurice Reuchsel (1880-1968)

Première mondiale :  Adoration

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Première mondiale :  Prélude Gothique
Première mondiale :
 Interlude en mi majeur
Première mondiale :
 Fugue en la mineur
                                   Postlude Festival

Maurice Reuchsel (1880-1968)

Première mondiale :   Cantilène

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Sonate Nr. 3 en sol majeur (1913)

Première mondiale :   1. Prélude sur un thème liturgique [Asperges me]
Première mondiale :   2. Pastorale
Première mondiale :   3. Choral Varié (sur une ancienne Mélodie bretonne)
Première mondiale :   4. Carillon Nuptial

 



Maurice Reuchsel

 Vol.3

EL CD 058   -  en vente

Cliquez sur la photo
pour des informations et la commande s'il vous plaît.

Maurice Reuchsel (1880-1968)

Trois Pièces (1909)

Première mondiale :  Prélude
Première mondiale :  Adagio
Première mondiale :  Final

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Fragments d'oratorios (1903)

Première mondiale :   Bach :  Air de la Passion selon St. Mathieu, N° 12    [ Transcription ]
Première mondiale :   Bach :  Air de la Passion selon St. Mathieu, N° 48    [ Transcription ]
Première mondiale :   Bach :  Chœur final de la Passion selon St. Mathieu [ Transcription ]

Maurice Reuchsel (1880-1968)

Première mondiale :   Marche religieuse

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Pièces d'Orgue (1899)

Première mondiale :   Prélude
Première mondiale :   Cantabile
Première mondiale :   Fantaisie
                                   Carillon
Première mondiale :   Grand Chœur

Eugène Reuchsel (1900-1988)

Bouquet de France (1986/87)

                             1.  Le pauvre Laboureur (version Bressanne)
                             2.  Rossignolet du bois joli (version Bressanne)
                             3.  La Fille aux Oranges (version Niçoise)
                             4.  Le Retour du marin (version de l'Ouest)
                             5.  Là-haut sur la Montagne (Pastourelle d' Alsace)
                             6.  Douce merveille (Noël Strasbourgeois de 1697)
                             7.  Voici le joli mois de Mai (version Dauphinoise)
                             8.  Ma Mère m'envoie-t-au marché (version de l'Ouest)
                             9.  Berceuse (du pays d'Auvergne)
                           10.  V'là la Saint-Martin (version Bressanne)

 



Eugene Reuchsel

 Vol. 4

EL CD 059  -  en préparation

Eugène Reuchsel (1900-1988)

Six Pièces de Concert, en hommage à la mémoire d'Aristide Cavaillé-Coll (1985/86)

Première mondiale :   1.  Prélude en style fugué double
Première mondiale :   2.  Intermède (Obsession d'un thème)
Première mondiale :   3.  Quiétude et Espérance
Première mondiale :   4.  Joies et Enthousiasmes
                                      5.  Recueillement et Béatitude
                                      6.  Final en style Toccata

Amédée Reuchsel (1875-1931)

Fragments d'oratorios (1903)

Première mondiale :   Händel :  Ouverture du Messie  [ Transcription ]
Première mondiale :   Händel :  Air du Messie, N° 9  [ Transcription ]
Première mondiale :   Händel :  Chœur du Messie, N° 22  [ Transcription ]
Première mondiale :   Händel :  Fugue Chorale du Messie, N° 25  [ Transcription ]
Première mondiale :   Händel :  Air de Soprano du Messie, N° 32  [ Transcription ]

Eugène Reuchsel (1900-1988)

Huit Images de Provence (1984)

                                   1.  Assauts de vagues aux rochers de l'lle de Port-Cros
Première mondiale :   2.  Balancements des barcasses ... au Vieux Port de Saint-Tropez
Première mondiale :   3.  Hallucinante évocation des Moines ... de la Chartreuse de la Verne
                                   4.  L'Etoile Radieuse de Moustiers Sainte-Marie
Première mondiale :   5.  Humble petit oratoire à l'ombre d'oliviers séculaires
                                   6.  Coucher de Soleil sur les ... Tours du Château de Lourmann
                                   7.  Douceur des Champs de Lavande fleurie
                                   8.  Coup de Mistral en Garrigue Provencale

 



Eugene Reuchsel

 Vol. 5

EL CD 060  -  en préparation

Eugène Reuchsel (1900-1988)

Évocation de Louis Vierne (1979)

Première mondiale :   1.  La rosace ensoleillé ... au-dessus du Grand Orgue
                                      2.  Son âme d'artiste chante l'espoir de sa délivrance des ténèbres
Première mondiale :   3.  La lumière géniale luit dans ses yeux d'aveugle


Amédée Reuchsel (1875-1931)

Fragments d'oratorios (1903)

Première mondiale :   Mendelssohn-Bartholdy :  Air d'Elie, N° 14  [ Transcription ]


Eugène Reuchsel (1900-1988)

La Vie du Christ: Evocations d'après l'Evangile de Saint Luc (1987)

Première mondiale :     1.  L'Annonciation (Luc 1, 31)
Première mondiale :     2.  La Nativité (Luc 2, 6-7)
Première mondiale :     3.  Le Baptême (Luc 3, 21-22)
Première mondiale :     4.  La Prophétie accomplie (Luc 4, 20-21)
Première mondiale :     5.  Les Béatitudes (Luc 6, 20)
Première mondiale :     6.  La Pécheresse pardonnée (Luc 7, 47 et 50)
Première mondiale :     7.  La Tempête apaisée (Luc 8, 24-25)
Première mondiale :     8.  La Multiplication des Pains (Luc 9, 16-17)
Première mondiale :     9.  La Transfiguration (Luc 9, 32 et 35)
Première mondiale :   10.  La Parabole de la lumière (Luc 11, 33 et 36)
Première mondiale :   11.  La Grâce de Dieu (Luc 17, 21)
Première mondiale :   12.  Les Enfants jouent près de Jésus (Luc 18, 16-17)
Première mondiale :   13.  L'Aveugle (Luc 18, 35-42)
Première mondiale :   14.  L'Entrée à Jérusalem (Luc 19, 37-38)
Première mondiale :   15.  La Cène (Luc 22, 19)
Première mondiale :   16.  Le Crucifiement (Luc 23, 33)
Première mondiale :   17.  La Résurrection (Luc 24, 5-6)
Première mondiale :   18.  La Promenade à Emmaüs (Luc 24, 30-31)
Première mondiale :   19.  L'Ascension (Luc 24, 50-51)




Eugene Reuchsel

Vol. 6

EL CD 061  -  en préparation

 

Eugène Reuchsel (1900-1988)

Promenades en Provence (1938-1973)

                                 1.  Vieux Noëls Provençaux (Nuit de Noël à Saint-Tropez)
                                 2.  Les Grandes Orgues de la Basilique de Saint-Maximin
                                 3.  Tambourinaires sur la place des Vieux Salins
                                 4.  Nuages ensoleillés sur le Cap Nègre
                                 5.  Le Cloître de Saint-Trophime à Arles
                                 6.  Petit Cimetière ... de Bormes-les-Mimosas
                                 7.  Voiles multicolores au port de Toulon
                                 8.  Les Cloches de Notre-Dame des Doms en Avignon
                                 9.  Jour de fête aux Saintes-Maries de la Mer
                               10.  Profil de la Porte d'Orange à Carpentras
                               11.  Le Moulin d'Alphonse Daudet à Fontvieille
                               12.  La Chartreuse de Montrieux au crépuscule
                               13.  Visions à l'Abbaye de Sénanque: La Foi en Dieu – La Joie en Dieu

 


des autres enregistrements avec Manfred Meier-Appel :

Manfred Meier-AppelManfred Meier-AppelI

Manfred Meier-AppelIIManfred Meier-Appel

 

 
 

sous réserve de modifications